Sur le bureau de Soldout

Art News Office

Ils sont sur la même longueur d’ondes sur la scène comme dans la vie. Charlotte Maison et David Baboulis, le duo electro pop derrière Soldout, sort son cinquième album avec une chanson Forever qui donne le titre à ce nouvel opus. Un son dans l’air du temps au rythme entêtant. Incursion ultra connectée dans leur studio de création.

Interview Marie Hocepied. Photo Oskar.

Dans le boulot, vous êtes plutôt déchaînés ou tempérés? Charlotte/ Nous sommes plutôt tempérés, on travaille en duo, donc une partie du processus consiste en trouver une zone créative entre nous deux. Travailler avec quelqu’un, ça demande forcément d’être à l’écoute de l’autre. Par contre, quand nous sommes en phase d’écriture pure, nous sommes déchaînés. Je travaille très vite, avec une certaine urgence, les idées viennent et je vais très vite comme si je n’avais pas le temps d’y penser. C’est très instinctif, et à ce moment là, il faut pas venir me parler!

Une journée type? Charlotte/ Pour le moment, comme l’album vient de sortir, tout tourne autour de la sortie de l’album, et l’organisation des concerts. Je me lève, j’ouvre ma boite mail, je répond assez vite à ce que je peux, je fais des listes de tout ce que je dois faire pour essayer d’être un peu pro. L’organisation et la stratégie, c’est plutôt moi qui le fait, et vu qu’on est notre propre label, manager, webmaster etc… ça fait quand même pas mal d’heure devant un écran d’ordinateur. On mange un truc vite fait dans le quartier (1190 forest), souvent on va chez Parade (chaussée d’alsemberg), l’ambiance est relax et c’est super bon, ou chez Prélude. On retourne ensuite travailler, on va répéter quelques heures. Quand on écrit un album, c’est plus chouette, je suis beaucoup moins devant mes mails et mes comptes, je suis devant mon ordi quand même, mais avec une programme de musique et un synthé allumé.

À deux, c’est plus facile? Charlotte/ Je pense que c’est plus facile. Quand je bloque sur un morceau, je le file à David qui le débloque, et ça me permet d’avancer. Toute seule je tourne en rond. Je lui demande son avis sur ce qu’il pense, sur ce que je devrais faire, c’est une aide!
David/ Oui, surtout à l’heure actuelle où la plupart des groupes doivent gérer 90% de leur développement, ca permet aussi de voyager plus facilement.

Votre première rencontre? Charlotte/ C’est un copain qui nous a présenté, il pensait que ça collerait artistiquement, et nous a proposé de collaborer ensemble sur un morceau. On peut dire qu’il avait vu juste, parce que des années plus tard, nous sommes toujours là. Nous nous sommes rencontrés en 2003, dans un bar à St-Gilles, près de la maison Communale.

Qui fait quoi? Charlotte/ Moi j’écris plutôt le squelette de la chanson, l’idée de base de la mélodie, les accords, parfois quelques idées de synthé, et les paroles.
David/ Et moi je produis, je réarrange, je structure.Parfois je fais des instrumentaux où Charlotte pose sa voix plus comme un instrument et où la structure a moins d’importance. Comme par exemple sur Wazabi, Oppression ou encore Drop of water.

Sur votre bureau on trouve… David/ Des Synthés et des câbles dans tout les sens.

Café ou thé? Charlotte/ Thé! Je n’aime pas le café, et ça me rend nerveuse. Je suis née dans une famille orientale.
David/ Café le matin, thé le soir!

En silence ou en musique? Plutôt en silence en fait, nous n’ écoutons pas beaucoup de musique chez nous, la musique est tellement présente dans notre vie, que nous aimons le calme aussi.

Un adjectif pour décrire votre espace de travail? Connecté!

Un truc pour vous relaxer? Marcher au parc Duden, sortir, voir des amis.

Les concerts à venir?
18/05  PARIS, Le Silencio
26/05  GAND, Le Charlatan
06/07  Festival Les Ardentes
05/08  Festival Ronquières
12/08  Brussels Summer Festival
13/09  Corsica, Fly Away Festival
19/10  Bruxelles, La Madeleine