Petit déjeuner avec Hendrik Dierendonck

Food

Il est devenu le boucher star du pays un peu malgré lui. Hendrik Dierendonck est avant tout un amoureux du métier. Un artisan, un exigeant, un authentique, un bon vivant. Et ce n’est pas à l’heure du petit déjeuner que les choses vont changer. Confidences matinales autour de son breakfast préféré.

Photo Oskar. En collaboration avec IKEA pour le stylisme.

Lever à quelle heure? À cinq heures.

Es-tu du matin? Oui et en même temps j’aime aussi m’activer le soir. Ce n’est pas évident. Je ne dors vraiment pas beaucoup.

Au menu pour ton petit déjeuner? Cela dépend des jours. Quand je travaille, on mange du pain du boulanger, avec haché, du pickels, du paté. Comme on commence à bosser tôt vers 5h30, on n’a vraiment pas envie de manger des choses sucrées à 8h! Par contre, en mode off le mardi et le mercredi, je déjeune un peu plus tard, je prends le temps, je fais du sport et puis je prends un œuf avec du lard, du fromage blanc avec des fruits rouges, un bon café.

Avec qui? Au boulot, je déjeune avec mon père et l’équipe. Et ce depuis l’âge de quatre ans! Parfois, je me mets à l’écart, surtout ces derniers temps avec la quantité de boulot et de projet, j aime aussi déjeuner au calme. Et les jours de congé, c’est à la maison avec ma femme Evelyne et mes deux enfants Rosie et Fons.

Et juste après, tu fais quoi? Je suis en pleine forme pour bouger!

En silence ou en musique? ça dépend.

Sauter le petit déjeuner, envisageable ? Pas du tout.

Un petit déjeuner mémorable? Le matin sur le marché de Rungis. On est déjà debout depuis 2h du matin…. À 6h je mange une entrecôte grillée avec les confrères. L’ambiance y est incroyable. Vers 8 heures je vais chercher mon épouse à l’hôtel et nous nous rendons dans St Germain-des-Prés où je déjeune une seconde fois aux Deux Magots. En une matinée, je vois Paris de deux manières très différentes. J’adore ce contraste.

Tes adresses pour déjeuner en paix? La ferme de mes parents, les Deux Magots à Paris, The breakfast club à Londres, Paard van troje à Gand.

Dierendonck, c’est…

De la bonne bidoche : www.dierendonck.be
Un restaurant: Carcasse à Saint Idesbaald.
Un livre: Boucher Dierendonck, 225 pages, 35€, en librairies.