Le sac d’Olivia Hainaut

Items Mode

Olivia Hainaut enfile perles et strass avec justesse, appose des slogans percutants sur des badges et métamorphose les cuirs en douces écharpes. Nous lui avons demandé de se raconter autour d’un seul et unique objet. Son fétiche, en somme.

Dessin Séverine Piette.

Ce sac Paco Rabanne a appartenu à ma mère. Elle l’a acheté dans les années 60 à Paris. C’est une des pièces de son dressing que j’admirais le plus quand j’étais petite. C’est un sac de sortie qu’elle considérait plutôt comme un objet, mais cela ne l’empêchait pas de le porter tout le temps. Il est très usé et parfaitement patiné. J’ai une mère qui est ultra lookée, c’est elle qui a très certainement influencé mon amour pour la mode. Ce sac fait aujourd’hui partie de quelques reliques que j’ai hérité d’elle. Chez moi, il est plutôt en exposition, mais cela m’est déjà arrivé de le porter de temps en temps. Paco Rabanne est un créateur majeur de cette époque. Il a toujours eu un côté futuriste, novateur, baba cool auquel j’adhère complètement. On peut éventuellement retrouver son empreinte dans mes écharpes en cuir métallique perforé. Elles ont un côté souple et graphique à la fois. De manière générale, je suis attachée aux objets qui ont une valeur sentimentale, ceux en rapport avec mon enfance et ma famille. Je ne suis pas une collectionneuse. Je ne suis pas obsédée par l’accumulation en série. 

Olivia Hainaut, www.oliviahainaut.com, participe au Pop-Up Store de la Maison Frison (maison Horta au Sablon), 37 rue Lebeau, du mercredi au samedi, jusqu’au 31 décembre.