Le cacatoès de Luc Petit

Animals Art

Voici Iodocus, mais dans l’immense volière aménagée sur-mesure se trouve aussi Pimkie, Léonardo, Chanel… Au total, sept perroquets cohabitent avec le maestro du spectacle Luc Petit. Le metteur en scène tournaisien derrière les méga productions comme Le Cirque du Soleil, Peter Pan ou encore le Waterloo Memorial. Entretien face-à-face avec son drôle d’oiseau.

Photo Oskar.

“J’ai toujours eu des oiseaux depuis que je suis tout petit, je les laissais voler en liberté dans la maison. Ce sont des bêtes hyper intelligentes. Si je mets de la musique, ils se mettent à danser. Je suis obligé de mettre un cadenas sur leur cage, car ils pourraient en un tour de bec les ouvrir. Ca ne répète pas bêtement comme on pourrait le penser. Ils ont l’intelligence d’un enfant de huit ans. C’est un animal très théâtral, ils ont toujours fait partie de mon décor et univers. Ils sont une source d’inspiration pour mes nombreux spectacles, comme celui de Peter Pan par exemple. Quand je les lâche -à tour de rôles- dans le salon ou le bureau, ils me suivent alors partout. Comme le ferait un chat. Il faut par contre faire attention de ne jamais les laisser seuls cinq minutes, au risque de ne plus avoir de clavier d’ordinateur ou de fils électriques. Je parle en connaissance de cause. Certains sont affectueux, d’autres plus rigolos. Comme l’un d’entre eux qui parle systématiquement pendant une heure tous les jours vers 19 heures.”