Mode

Le bureau de Pierre Degand

Bureau Pierre DEGAND pour Recto Verso Magazine

Il vous associe une chemise-cravate-chaussette-costume comme personne. Le tailleur Pierre Degand s’est batî une réputation implacable au fil du temps. Vue sur son bureau au sein de son QG de l’avenue Louise.

Interview Marie Hocepied. Photo Oskar.

Dans le boulot, déchaîné ou tempéré? Déchaîné. J’ai encore la passion de ce que je fais. Je me sens un peu comme le dernier des Mohicans car on peut remarquer un manque général de passion dans le métier. Moi, j’ai toujours le feu sacré. Je sens des possibilités de faire encore des choses.

Une journée type? Je sais que j’arrive ici à 8h30 mais je ne sais jamais quand je pars. Je suis confronté à une série de tâches aléatoires et de problèmes en tout genre. Je passe chez Emily Ristorante (restaurant qu’il a ouvert avec sa fille Emily, ndlr) juste à côté pour vérifier que tout est ok. Vers midi, je mange un sandwich en 1 min 45 entre deux clients. Je quitte tard, avec bien souvent une multitude de tâches qui attendront le lendemain. Ici c’est chez moi, c’est ma maison. Je passe plus de temps ici que dans ma véritable maison.

Ce que vous préférez dans le boulot? Le contact avec le client, quand un climat de confiance s’installe. Je fais mon métier et j’ai une certaine reconnaissance même si c’est plutôt discret. Nous sommes brevetés de la cour depuis des années, et pourtant on entend peu de compliments sur les tenues du Roi Philippe! Le prêt-à-porter pour homme est très délicat dans ce domaine : on fera rarement remarquer à un homme qu’il est bien habillé! Moi, j’attache de l’importance à tous les détails qui font la différence et la personnalité du client.

Thé ou café? Une tasse de thé le matin et 3 tasses de café quand j’arrive ici.

Stylo ou clavier? Stylo bien sûr! Et précisément un stylo Yard-O-Led. Un produit d’exception, inconnu au bataillon.

En silence ou en musique? En musique! Et plutôt de la musique nostalgique. Le reste, ce n’est pas trop mon truc.

Un truc pour déconnecter justement? Rien. Je suis connecté en permanence. J’ai beau chercher, il n’y a rien d’autres que mon métier. Je suis de la vieille école sans doute.

Vos adresses? Tenues par des gens qui me ressemblent, qui comprennent l’attente du client.
_La fleuriste Catleya, 118 avenue Louis Lepoutre, 1050 Ixelles.
_La brasserie Au Vieux-St-Martin, 38 Place du Grand-Sablon, 1000 Bruxelles.
_Le resto Le Pigeon Noir, 2 rue Geleytsbeek, 1180 Uccle.
_La librairie Filigranes, 21 avenue Louis Lepoutre, 1050 Bruxelles.

www.degand.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *