Fana d’art contemporain, Swatch est la principale partenaire de La Biennale di Venezia pour la cinquième année consécutive. À l’occasion de cette 58e exposition internationale d’art, l’horloger suisse invite Joe Tilson au Giardini. L’artiste britannique y a installé The Flags, une œuvre exclusivement montée sur place. Pour fêter le 90e anniversaire et les 70 années de carrière artistique de l’artiste, Swatch lance une montre en édition limitée à 2019 pièces. Entre deux pavillons, nous avons rencontré Carlo Giordanetti, directeur créatif de la marque.

Quelle est votre impression au deuxième jour de cette biennale ? Je l’ai parcourue en vitesse mais j’ai été agréablement surpris de voir l’espace transformé par rapport aux précédentes années. 350 mètres de longueurs aménagés par le curateur, qui permettent de mieux se concentrer sur les œuvres et de mieux mettre en évidence les petits formats. C’est un joli travail. J’ai remarqué beaucoup de déformation de matières, avec l’utilisation de pièces cassées par exemple. Et énormément de vidéos ! Beaucoup plus que les années précédentes ! La vidéo est un langage à part entière, elle demande de ralentir, de prendre le temps pour regarder. C’est très intéressant !

Et votre pavillon ? J’avais vu à Londres une des installations de Joe Tilson basée sur l’utilisation de drapeaux. Le drapeau est un symbole très positif, il renvoie un message énergique. Nous avons approché l’artiste qui était très enthousiaste de reprendre son idée de drapeau comme message de liberté et de gaieté ! Le défi était d’approcher l’espace qui est un espace ouvert en extérieur. Nous ne voulons pas d’un espace fermé, nous voulons qu’il soit le plus accessible possible. Le drapeau me paraissait alors une bonne idée pour rassembler et fédérer le public.

Parlez-nous de votre collaboration avec l’artiste Joe Tilson dans le cadre de la biennale ? Je connaissais son travail car j’ai une très petite pièce de lui chez moi. Mais je ne connaissais pas son âge ! 90 ans, j’étais stupéfait ! Je l’ai alors rencontré dans son studio à Venise et j’ai réalisé l’ampleur de son travail qui a un côté très dimensionnel. Bien évidemment, vivant une partie de l’année à Venise, je trouvais cet aspect de sa vie très intéressant. Nous l’avons donc invité à créer une édition spéciale pour la biennale de Venise. Il a tout de suite accepté ! Il était surtout très amusé de créer une Swatch, qui est une montre plutôt fun et jeune… ce qui prouve que la transversalité de la marque est plus que jamais d’actualité !

Depuis toujours, le groupe Swatch soutient les jeunes artistes avec notamment la mise en place d’une résidence d’artistes à Shangaï… Vous êtes également un féru d’art. Si vous ne deviez citer que trois artistes, qui seraient-ils ? Eva Borne, une artiste photographe suisse, l’artiste italien Emilio Tadini et l’artiste anglaise Justine Smith pour son travail sur la monnaie d’Angleterre, puisque je suis un grand collectionneur de tout ce qui est lié à la reine d’Angleterre depuis des années !

Vous-même habitez Venise une partie de l’année, où peut-on vous y croiser ? Pour un spritz, je vais chez Al Squero de San Trovazo, il n’y a pas de place à l’intérieur mais on y trouve les meilleurs Cicchetti de Venise – des tapas d’ici. Pour dîner, je vais à la Trattoria Da Arturo ou au restaurant Linea D’Ombra pour sa magnifique terrasse avec vue sur San Giorgio.

Plus d’infos sur la collaboration Joe Tilson X Swatch.
The Joe Tilson Venetian Watch, 135€