Évasion, Verso

En Ecosse avec Hendrick’s

IMG_2242
IMG_2265 IMG_2282 IMG_2392 IMG_2416 IMG_2417

Au programme, trois jours, deux nuits. L’Ecosse. Et du gin. Sans aucun doute le plus déjanté de tous : Hendrick’s Gin. Invitation acceptée. Cuillère d’huile d’olive absorbée, le press trip peut commencer.

Par Marie Hocepied.

Jour 1
Arrivée à Edimbourg. Notre contact Hendrick’s nous accueille en salopette et parapluie à l’effigie de la distillerie, le sens du détail. Direction lunch rapide dans la cantine bio du coin, gin tonic avec sa rondelle de concombre déjà à la main, nous nous rendons à pieds (plus safe) au jardin botanique royal d’Edimbourg. Le ciel est bleu. Parcours guidé à travers les fleurs et les plantes dont certaines ont inspiré Lesley Gracie, la maître-distillatrice de la bouteille au look pharmaceutique d’antan. Pause. Et un… deux rafraîchissements. Direction roupillon express à l’hôtel. Parce qu’il ne faut jamais boire le ventre vide, et seulement pour cette raison, nous dinons au Witchery by the Castle. L’un des plus vieux restaurants et sans doute le plus romantique du centre historique. Le maître de salle semble nous voir arriver de loin, puisque cinq Martini Dry givrés (avec olive) patientent sur notre tablée. Santé! Dîner quatre services et quelques chandelles plus tard, mes consœurs en bonnes élèves assidues continuent par la tournée des bars à cocktails de la ville. Une question de conscience professionnelle. De mon côté, encore consciente, je m’endors.

Jour 2
Départ pour Glasgow. À notre arrivée, stop à la Sharmanka Kinetic Gallery, un musée atypique unique au monde. Fondé par le sculpteur Edouard Bersudsky et la metteur en scène russe Tatyana Jakovskaya à Saint-Pétersbourg en 1989, ce théâtre se compose d’une centaine d’automates construits à partir de matériaux recyclés qui, toutes les heures, s’animent d’une chorégraphie agrémentée d’effets de lumière et de musique. À voir absolument.
Yeux émerveillés et bouches bées, nous nous mettons en route pour le cœur du sujet : la distillerie. À vrai dire, il commence à faire un peu soif. Dans la région de l’Ayrshire dans le fin fond des terres d’Ecosse se trouve donc le berceau du gin Hendrick’s. A quelques encablures des côtes, « The Most Unusual Gin » vient au monde dans la distillerie de grain de William Grant & Sons à Girvan, où l’on bénéficie d’un apport en eaux les plus pures. Produit en très petites quantités, à l’aide d’une distillation dans deux alambics très anciens, Hendrick’s est le fruit d’alcool neutre dans lequel ont infusé des pétales de rose, des concombres et huit autres plantes comme la coriandre, les baies de genièvre, l’angélique, le cumin, les écorces de citron,…. Rencontre avec la maîtresse des lieux : Lesley Gracie. Avec qui nous avons la chance de réaliser une dégustation « nosing & tasting » suivie d’un afternoon tea un peu plus loin dans un hôtel chic de la côte, le Trump Turnberry.
Par afternoon tea, comprenez : une tasse, de la glace pilée dans la tasse, une théière de gin Hendrick’s infusé avec du jus de pomme et des pétales de rose que l’on verse dans ladite tasse. Répétez le geste quatre fois. Et des mignardises salées et sucrées afin d’éviter de s’exploser sur la moquette épaisse.
En voiture Simone, retour à Edimbourg pour le dîner (il nous faut du fer, ce sera de la viande chez Porter & Rye) précédé d’une session privée avec Scott notre barman d’un soir qui nous apprend à aligner Negroni et autres breuvages exquis sur le bar.

Jour 3
Bagage plié. Embarquement. Décollage imminent. Alors, on boit quoi ?

www.hendricks.gin

IMG_2261

IMG_2445

IMG_2451

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *