Art, Verso

Devrim et Liberté

devrim_002-2_okS

devrim_217_okS

devrim_060-2S  devrim_181Sdevrim_064-2Sdevrim_049-2_okSdevrim_087s

Curatrice au centre d’art contemporain WIELS à Bruxelles, Devrim Bayar partage son temps entre la mise en place de ses futures expos (axées photo*) et sa petite fille de neuf mois joliment prénommée Liberté. Une mère, une fille, fusion.

Interview Marie Hocepied. Photos Maria Dawlat.

Une journée type avec Liberté ? Comme la plupart des enfants de son âge, Liberté se lève et se couche tôt. C’est donc elle qui décide de notre heure de réveil. Le samedi matin j’aime bien la laisser jouer sur notre lit ou sur une couverture au sol dans notre chambre afin de pouvoir encore traîner une heure ou deux au lit pendant qu’elle s’amuse. Vu que je travaille tous les jours de la semaine je profite souvent du weekend pour faire des courses au marché des Tanneurs en poussette avec elle. Ca l’amuse et on rentre avec plein de bons produits pour cuisiner. Après sa sieste, on va voir des expositions, faire des magasins ou se balader au parc. Liberté ne tient pas en place donc on essaie toujours de sortir. On rentre ensuite vers 18h pour prendre un bain, boire un biberon et aller au lit vers 19h30… Une fois couchée, des amis viennent dîner ou alors on regarde simplement un film au lit.

Ton sentiment par rapport à la maternité? J’ai toujours voulu fonder une famille car j’ai grandi seule, sans frère ni soeur, avec des parents divorcés et la majeure partie de la famille qui vit à l’étranger. Être maman change à la fois tout et rien. Il est clair que mon temps s’organise différemment et que certaines priorités sont réévaluées, mais pour le reste je pense être restée la même. Disons juste plus fatiguée mais aussi plus épanouie.

Mon propre prénom signifie «révolution». Pour moi, il était important de donner à ma fille un prénom porteur de sens.

Le choix du prénom, une évidence? Je suis à moitié turque et en Turquie il est commun d’utiliser des mots communs ou des idées comme prénom. Ma grand-mère s’appelle « perle », ma cousine « cyprès », mon cousin « mer »… Mon propre prénom signifie « révolution ». Pour moi, il était important de donner à ma fille un prénom porteur de sens. C’est aussi un clin d’oeil à New York qu’Olivier et moi adorons.

Un tuyau au niveau de l’organisation ? Bring : l’application pour smartphone qui te permet d’envoyer ton mec faire les courses !

Cinq choses que tu aimes faire avec ta fille? Jouer, danser, papoter, rigoler, prendre le bain.

Tes adresses kids friendly? Liberté n’a que 9 mois mais on a déjà beaucoup voyagé avec elle depuis sa naissance. S’il y a bien un endroit « kids friendly » c’est Istanbul! Les gens s’arrêtaient dans la rue pour la toucher, l’embrasser, la prendre dans leur bras, faire des photos avec elle. Contre toute attente, j’ai aussi trouvé les Parisiens très gentils avec les bébés. Même dans les petits restos ou les boutiques branchées du Marais, Liberté a toujours été très bien accueillie.

*Devrim présentera prochainement deux expositions qui représentent des approches diamétralement opposées de la photographie. D’un côté, le travail à caractère documentaire du photographe Sammy Baloji qui a voyagé avec l’anthropologue belge Filip De Boeck dans différentes villes du Congo. De l’autre côté, une rétrospective du travail conceptuel de l’artiste portugaise Helena Almeida qui s’est photographiée dans son atelier à Lisbonne durant toute sa carrière.

www.wiels.org

devrim_092S

devrim_138S

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *