Interview Marie Hocepied
Photos Oskar

Derek van Heurck nous reçoit -pieds nus- dans son antre avec vue sur les jardins de l’Abbaye de la Cambre. Directeur artistique et fils du fondateur de la maison Bellerose, Derek a le goût des belles et des bonnes choses. Les vraies.

Tu cuisines depuis toujours ? Non pas du tout ! Je dirais depuis un an (rires) ! Au siège Bellerose, nous avons une vraie cuisine professionnelle accessible à tous ! Chaque midi, quelqu’un de l’équipe prépare un plat et cela me met vraiment l’eau à la bouche. J’aime voir les autres s’éclater en cuisine ! Cela me fascine et cela me donne envie de faire pareil également, même si au final je reste un piètre cuisinier !

La bouffe, ce n’est pas ton truc ? Si ! J’adore manger mais je suis très Mac do je dois l’avouer. Il y a quelques années, j’ai eu une révélation food toutefois: le chef Sergio Herman est venu cuisiner un week-end dans notre maison familiale à la mer, afin de réaliser des images pour son livre. Il m’a tout fait goûté, et ça a changé ma façon de voir la cuisine. C’était incroyable.

Salé ou sucré ? Je ne pourrais pas choisir. Je suis complètement les deux ! Je ne peux pas terminer un repas sans prendre un dessert. L’un ne va pas sans l’autre.

Un tabou en cuisine ? Les anchois, ça prend le dessus sur tous les autres goûts.

Une addiction ? Le Giant ! Si on me demande quel est le dernier plat que je souhaite manger sur terre, je répondrais lui assurément!

Ta cuisine de prédilection ? Belge ! Pain de veau – frites ou boulettes sauce tomates – frites ! What else ?

Dans ton frigo on trouve toujours… de la glace moka, des Stella Artois, de l’eau gazeuse et du lait. Les autres trucs périment souvent.

Tu nous a préparé … des asperges revenues dans du miel accompagnées d’ une petite salade de chicons, de la buffala et des bonnes tomates de chez le Primeur. Des bons produits. Simple, efficace et sain, quand je prends le temps de me cuisiner quelque chose.

Ta table idéale d’invités serait composée de… mes meilleurs amis ! Mes parents ont eu la bonne idée de faire des enfants en même temps que leurs dix meilleurs potes. Nous sommes donc une bonne bande d’amis fidèles. On se rejoint souvent ici. Je n’ai pas de salle à manger, je préfère boire des verres avec eux, en écoutant du jazz devant le feu ouvert.

Si tu étais un cocktail… Le White Russian ! Composé d’1/3 de vodka, 1/3 de liqueur de Kalhua et 1/3 de lait battu. Véritable référence au film « The Big Lebowski » des frères Cohen.

Un repas mémorable? Une année à Noël, on a pêché les langoustes avec un masque et un tuba dans les Caraïbes. On les a coupées en deux et on les a mises sur le grill.

Parce qu’il n’y a pas que la bouffe dans la vie, tu fais quoi chez Bellerose? Je suis monté à bord de l’entreprise il y a dix ans. Un peu malgré moi. Après ma formation en business management à l’ICHEC à Bruxelles, j’ai étudié la mode pendant un an à la Parsons School of Design à New York. J’ai adoré l’énergie de cette ville ! J’étais sur le point d’aller faire un stage chez Marc Jacobs quand j’ai reçu un coup de fil de mon père. La créatrice des collections enfant croulait sous le travail: il lui fallait d’urgence un assistant. Je suis revenu au bercail. J’ai donc commencé à bosser sur les collections garçons pendant trois ans, ensuite j’ai ajouté l’homme. Depuis deux ans, je suis directeur artistique de l’ensemble, je gère également l’aménagement des magasins mais aussi la communication, la nouvelle vision de la Maison.

Tes adresses fétiches à Bruxelles?

Canterbury, la meilleure brasserie belge dans un cadre magnifique 
Chez Richard, le meilleur burger de Bruxelles avec une Stella bien fraîche
Certo, très bon italien avec une belle ambiance
L’Archiduc, belle institution pour un cocktail
Le 203, Mathilde et Richard font un super boulot ! J’y ai fêté mes 30 ans. Entrée-plat-dessert, c’est ultra contemporain
Frites Flagey, les meilleures de Bruxelles, place Eugène Flagey, 1050 Ixelles

 

Bellerose