Art, Verso

Dans les casseroles d’Ann Sevrin

AS15087 AS15141

À la tête des sociétés Action et Service et One to Be, Ann Sevrin opère de mains de maître dans le domaine de la menuiserie, de la scénographie et du sur-mesure pour le monde du luxe. Et quand (par exemple) elle ne conçoit pas la réédition de la cuisine Livourne signée Jules Wabbes en 1964, elle dessine et réalise sa propre cuisine pour y attabler ses enfants, ses amis, sa famille. Sa vie, en somme.

Interview Marie Hocepied. Photos Oskar.

Tu cuisines depuis toujours? Depuis toujours et toujours sans recette. Je cuisine avec mon émotion et ce que j’ai sous la main..

Ta cuisine, tu l’as voulue… fédératrice ! Fédérer, c’est rassembler. Comme j’ai un emploi du temps relativement serré, je dois pouvoir cuisiner vite avec une vue sur mes invités ! Raison pour laquelle la table/plan de travail mesure 5 mètres de long ! Et cela devient une cuisine à 4 ou à 10 mains. Je reçois avec beaucoup de légèreté et peu de prise de tête.

Salé ou sucré? Salé!

Ce que l’on trouve dans ton frigo? Du champagne, du bon vin, des produits frais selon le marché et les saisons. Je bricole toujours un plat avec les restes de mon frigo.

Ton pêché mignon? Le fromage, tous les fromages mais surtout un morceau de Comté.

Ce que tu n’aimes pas? Les trucs trop compliqués, les plats en sauce.

Un plat de ton enfance? Le roast beef de ma maman qui avait toujours la gentillesse de nous préparer au moins trois légumes différents à chaque repas.

Ton dernier repas d’anthologie, c’était? Un certain plat de pâtes nocturne composé d’asperges sauvages et de parmesan râpé minute.

Si tu étais un cocktail? Le cosmo

Tes tables préférées? Bon Bon, Le Chalet de la Forêt, Maru, Toucan-sur-Mer, Vieux-saint-Martin, Hoplageiss.

Recette

Je compose une grande salade avec pleins de légumes verts (cresson- tomates vertes- persil plat-coriandre-asperges vertes) Astuce, après avoir cuit mes asperges dans ma cocotte, j’arrête leur cuisson à l’aide d’un jus de citron jaune.

Je cuis des pommes de terre (de l’île de Ré) au four, avec sel, poivre et huile d’olive.

Après avoir légèrement mariné les dos de saumon dans du soja, je les saisis d’un seul côté pour ensuite glisser une seule face dans le sésame noir. Je dresse. Simple et bon.

www.onetobe.be

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *