Dans la salle de bain d’Axelle Delhaye

Bathroom Beauty

Axelle Delhaye est une amourachée de bijoux depuis toujours. Des belles pierres ou matières qui racontent une histoire avant tout. Elle a l’œil fin pour repérer la pièce qui fera la différence, celle-là même qui provoquera l’émotion et qu’elle arrangera ensuite à sa guise. Elle ouvre alors un écrin à deux pas de la Place Brugmann pour accueillir ses précieux en mêlant également ses marques coups de cœur de Petite Joaillerie. Rencontre privée au sein de sa salle de bain.

Interview Marie Hocepied. Photos Oskar.

Quelle est ta définition du beau? Le beau, c’est quand on arrive à créer une histoire. À partir d’objets qui n’ont rien à voir entre eux, on tisse un fil rouge, un lien. C’est quelque chose de très personnel que j’ai développé au fil des années, notamment depuis mes études à La Cambre en peinture. J’ai toujours été quelqu’un de très manuel.

Dans ta salle de bain idéale, on trouve… Du laiton, des miroirs et des marqueteries de marbre. Quelque chose de raffiné avec des éléments anciens.

-RV_AXL 1

Y passes-tu beaucoup de temps? Pas tellement. Je ne suis pas une addict. Mes gestes sont assez routiniers au final.

Une salle de bain mémorable? Une salle de bain de La Posta Vecchia, en bord de mer. Une petite oasis dans la région de Rome. L’hôtel a été construit par Paul . Il y a beaucoup d’éléments d’antiquités du 18ème siècle et du marbre rose d’époque. À vrai dire, j’ai un faible pour l’ancien…

Quel est ton rituel beauté? Le week-end je fais toujours un gommage corps et visage, suivi d’un masque. J’aime faire un sauna une fois par semaine également. Et je commence à devenir accro au Yoga que je pratique chez Yoga Room.

Tes marques de prédilection? J’utilise beaucoup les produits Delbôve de mon amie Gina d’Ansembourg. Ils sont vraiment formidables. Mais aussi Flavo C, une marque belge vendue en pharmacie qui prodigue des conseils efficaces. Les soins Christophe Robin pour les cheveux. Et pour le parfum, je suis fidèle à Rose de Labo, qui vient d’ouvrir sa première boutique en Belgique, à Anvers.

Et en matière de bijoux, sur quelles marques flashes-tu? Il y en a beaucoup dont Maria Tash. Mais ce que je préfère, c’est le bijou sentimental et symbolique. Mon dada, c’est chiner les bijoux anciens, et plus particulièrement ceux du 19ème  de l’époque Victorienne. LA pièce unique que je vais pouvoir me réapproprier et proposer à ma clientèle ou garder pour moi…